La famille Jaillet a organisé le 6 juin dernier une rencontre avec Françoise Enjalran, fondatrice de l’APEFPI, pour remettre à l’association l’ensemble des dons récoltés à l’issue de la disparition d’André Jaillet. Une somme de 2000 euros a été remise à notre association lors de cet évènement qui a été relaté dans le journal de la Région.

André Jaillet a été inhumé le 8 avril à Charmes-sur-Rhône. Décédé a l’âge de 69 ans, il avait exercé la profession de tourneur-fraiseur. Il profitait de sa retraite et pratiquait ses loisirs favoris la chasse et le jardinage ainsi que des actions bénévoles.

L’évolution rapide de la maladie a surpris son entourage familial et ses amis Ce qui montre l’évolution parfois imprévisible de cette maladie, incurable pour l’instant. Lors des obsèques, la famille a souhaité que des dons soient versés au profit de la recherche scientifique concernant la fibrose pulmonaire idiopathique par l’intermédiaire de l’APEFPI.

La famille d’André Jaillet lors de la remise des dons. Au centre Rollande Jaillet et à sa droite Françoise Enjalran

La famille [photo] a voulu que ces dons soient remis à l’association et a, pour la circonstance, proposé une rencontre dans le village-même où résidait André Jaillet. Françoise Enjalran s’est volontiers rendue à cette invitation le dimanche 6 juin, accompagnée de Jacques Demontay. Elle a rencontré une dizaine de membres de la famille, souvent venus de loin, et une journaliste du Dauphiné Libéré (voir ci dessous son article). Elle leur a présenté les objectifs et les actions de l’APEFPI, mais aussi les résultats et les projets en cours, surtout en ce qui concerne la recherche scientifique. Elle a remis différents documents pour mieux faire connaître la FPI auprès des médecins et de l’entourage des participants. Elle a aussi évoqué les subsides que l’APEFPI apporte aux chercheurs grâce aux dons reçus.

Article paru dans le Dauphiné Libéré le 8 juin 2021

—————————-

L’APEFPI remercie également l’ensemble de ses généreux donateurs qui, semaine après semaine, lui adresse des sommes, modestes ou plus importantes, au titre de dons. Notre association a ainsi pu financer plusieurs recherches, dont certaines sont en cours d’élaboration et d’autres en préparation.
On peut citer dans ce cadre :
– Le projet de recherche du Dr Guillaume Beltramo, du CHU de Dijon, sur la qualité de vie des patients atteints de FPI ou d’autres pathologies interstitielles chroniques et de leurs aidants. Financée à hauteur de 50 000 euros – dont 15 000 euros par l’APEFPI avec les dons recueillis en 2017/2018 -, cette recherche a démarré en 2020 avec les premières inclusions de patients/aidants. Ces résultats devraient être publiés en 2021.
– Un financement de 15 000 euros accordé en 2019 au Pr Caroline Kannegiesser, de l’Hôpital Bichat, pour un projet de recherche sur la caractère génétique de la FPI [voir la Lettre de l’APEFPI de janvier 2020]
– Une allocation de 50 000 euros à la Fondation du Souffle en vue d’un projet portant sur la FPI et qui soit multicentrique. L’appel d’offre de ce projet a été lancé et nous attendons d’en connaitre les bénéficiaires.
– Un projet de recherche du Dr Jean-Luc Desseyn (Inserm Lille), pour lequel l’APEFPI a accepté de faire partie du consortium monté par ce médecin en vue d’une recherche préclinique sur une nouvelle cible potentielle dans la FPI.