Florent, 72 ans, réside dans la commune de Belpech, dans l’Aude, à quelques kilomètres de Pamiers où il vit atteint d’une fibrose pulmonaire idiopathique depuis 2014. Il a décidé de s’inscrire au programme d’activités physiques adaptées proposé par le groupe associatif Siel Bleu sous le nom de GetPhy.

Les premiers signes de sa FPI se manifestent en 2014, mais Florent devra attendre quelques années encore pour que l’on mette un nom sur ses problèmes respiratoires. Car son état de santé va empirer en 2019, date à laquelle des exacerbations se manifestent de manière récurrente. Son cas sera examiné au CHU de Toulouse, qui finira par diagnostiquer une FPI. « Le diagnostic a été tardif et aura pris 5 ans de retard . Mon seul regret est de ne pas avoir saisi, à l’époque, la gravité de cette fibrose “non étiquettée” comme telle », confie-t-il. La capacité respiratoire de Florent était limitée, compliquée par des problèmes cardiaques qui se sont ajoutés à son état général.

Ses deux poumons atteints, avec une aptitude à se mouvoir réduite, Florent a, comme l’ensemble des Français vécu et subi les conséquences du confinement en mars 2020. « Cela s’est bien passé. J’habite dans une maison dans un cadre agréable, avec une vue sur les Pyrénées. J’ai mis mon tapis de marche face aux montagnes pour faire mes exercices. Le confinement ne m’a pas pesé du tout. » La marche en extérieur, du fait d’un terrain assez accidenté ne lui étant pas possible, Florent a choisi de faire ses exercices à son domicile. « J’ai continué ma kiné chez moi, régulièrement, les jours où cela va bien. »

« Dès que j’ai connu mon diagnostic je me suis inscrit à l’APEFPI. Depuis le 1er juillet, je participe au programme en ligne d’activité physique adapté, GetPhy. J’ai opté pour cette formule, car elle démarrait aussitôt pour un programme qui s’étale sur 18 semaines. En plus, les 1ers inscrits ont bénéficié d’un coaching personnalisé sous forme de visioconférences.”
Florent a ainsi participé à des séances en piscine, sur tapis de marche et en vélo. Le 4 septembre dernier, un point d’étape a été réalisé. Le programme s’est poursuivi sur l’ensemble du mois.

L’opportunité de suivre ce programme d’activités physiques est d’autant mieux tombé que Florent était inscrit pour aller en stage au centre médical Toki Eder, un centre de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) spécialisé dans la prise en charge des affections cardio-vasculaires et respiratoires à Cambo-les-Bains, en Pays Basque. Un séjour proposé par le Pr Grégoire Prévot, pneumologue au CHU de Toulouse, auquel Florent a renoncé en juin dernier compte tenu des conditions de confinement assez restrictives proposées par le centre et qui ne lui convenait aucunement.

Depuis Florent, désormais sous oxygène, poursuit ses séances d’activités physiques adaptées sur Internet 2 à 3 fois par semaines et il confesse avoir fait des progrès. Le scanner passé à Toulouse début septembre a donné des conclusions rassurantes quant à une certaine stabilité dans l’évolution de sa pathologie. « Si le résultat n’a pas bougé, c’est sans doute aussi grâce à ce programme d’APA », ajoute celui qui entend bien continuer sur la voie offerte d’un coaching personnalisé à distance. André Lascoux, le coach de Siel Bleu est à l’écoute de Florent et répond à toutes ses questions, notamment sur la gestion du souffle. Au total, la participation de Florent au programme GetPhy est jugée positive. « C’est une bonne initiative qui m’a bien dépanné », conclut ce dernier.

J-J Cristofari

Florent sur son tapis roulant face aux Pyrénées