Hommage à Jean-Marie De Souza

Disparu le 29 août dernier, Jean-Marie de Souza a, sur l’année écoulée, mis toute son énergie et tout son talent au service de l’APEFPI et plus largement des personnes atteintes de FPI.
Ces quelques images, prises lors de l’Assemblée générale de notre association, en mai dernier dans le Vexin, témoignent de son dynamisme et de sa volonté d’aller de l’avant.

Jean-Marie explique les bienfaits de l’activité physique adaptée

C’était un homme généreux et honnête

“Nous sommes ici pour rendre hommage à notre ami Jean-Marie. Il partageait notre combat à l’APEFPI depuis un peu plus d’un an.
C’est à Meyzieu, en mai 2018, qu’il a accepté de prendre la responsabilité du secrétariat général de l’association. Nous avions beaucoup échangé par téléphone avant que je fasse sa rencontre. Lors de l’AG j’ai découvert un homme pondéré, toujours positif dans ses propos, et surtout conscient que son état de santé marquait pour lui la fragilité de l’existence.
Il nous disait souvent que la double greffe de ses poumons avait été une nouvelle naissance, une chance incroyable qui lui offrait aussi du temps et une énergie retrouvée pour se consacrer désormais aux autres. Généreux, empathique, il pensait à l’avenir, mais savait que rien n’était acquis et que la vie pouvait lui jouer un de ces mauvais tour dont elle a le secret. Le mot « résilience » n’était pas un vain mot pour lui, et il voulait toujours aller de l’avant.
Jean-Marie a porté un projet qui lui tenait à cœur, et qui est aussi celui de l’Association : aider et accompagner les patients de manière concrète, dans leur quotidien, pour améliorer leur parcours de santé et leur qualité de vie. Elu secrétaire général, c’est dans de multiples responsabilités qu’il s’est investi bénévolement. Nous lui sommes redevables de ce qu’il a apporté au sein de notre association et que nous poursuivrons.
Jean-Marie était un homme droit, généreux, un de ces « honnêtes hommes » comme on l’évoquait au 17e siècle. Nous avons eu le privilège de croiser son chemin.
Sa vie s’est interrompue, brutalement, nous rappelant la fragilité de l’existence. Nous aurons à cœur de poursuivre son engagement.
Nous te disons ici adieu. Nous ne t’oublierons pas !”
Françoise Enjalran, présidente de l’APEFPI
[Discours prononcé lors des obsèques de Jean-Marie@