Prévention de la FPI : de nouvelles avancées

Pour le Pr Bernard Aguilaniu, du CHU de Grenoble, la prévention de la FPI s’inscrit dans le même combat que celui de la lutte contre le tabac. Sur le registre de la détection précoce, il rappelle que les radiologues détectent énormément de syndromes de fibrose, parmi lesquels se situent un pourcentage de patients qui vont évoluer vers une FPI. Ces derniers doivent alors alerter et le signaler de manière à prendre en compte cette information dans la chaîne des soignants. Enfin, on commence à avoir des signatures biologiques d’un certain nombre de maladies par la mesure des molécules dans l’air exhalé : « en soufflant simplement dans un appareil, lors d’un test de dépistage, on pourra avoir une trace moléculaire qui donnera une forte probabilité du diagnostic. La maladie très précoce ne passera pas inaperçue », ajoute le pneumologue.

Françoise Enjalran et le Pr Bernard Aguilaniu