La nutrition, un élément important dans la vie des patients FPI

Le Centre Culinaire Contemporain de Rennes a été en juillet dernier le lieu d’une rencontre avec les patients FPI en vue de sensibiliser ces derniers l’importance de la nutrition autour de la maladie. Au menu du jour, la création d’un fraisier par des patients FPI, membres de l’APEFPI. Une production placée sous l’égide du chef pâtissier Didier Lamperière.

Cette année, la laboratoire Roche a choisi de sensibiliser les patients et leurs proches à l’importance d’une nutrition adaptée à la FPI, en tentant de démystifier la difficulté à cuisiner et de montrer le rôle positif que peut jouer la cuisine dans la pratique d’une activité régulière des malades.

Roche s’est engagé auprès de la « Fédération des Pâtissiers Improvisés » (FPI), afin d’inviter tous les patients atteints de FPI à s’improviser pâtissier, en leur donnant les outils pour y parvenir et en mettant en avant les bénéfices qu’il peut y avoir à prendre soin et à se charger de sa propre alimentation. Cette «Fédération» a ainsi vocation à rassembler, de manière informelle, tous les patients atteints de FPI qui souhaitent adopter des pratiques culinaires saines pour améliorer leur qualité de vie. Ce fut chose faite à Rennes le 4 juillet dernier.

Remi Leforestier et Françoise Jelassi dans l’atelier

Françoise Jelassi et Remi Leforestier, tous deux patients FPI représentant l’APEFPI , ainsi que leur conjoint, Chantal et Rafik (Photo de Une), ont ainsi été invités le 4 juillet à Rennes en vue de réaliser une première production de pâtisserie sous l’égide du chef pâtissier Didier Lamperière (1).

La réalisation du fraisier a duré 2h30, période durant laquelle les protagonistes ont commenté leur réalisation dans la bonne humeur.
Le chef Didier Lamperière nous a guidé techniquement à toutes les étapes de la réalisation de cette pâtisserie et nous avons fait chacun notre propre fraisier“, explique Françoise Jelassi. ” C’était une épreuve surtout de concentration et d’attention, mais absolument magique, car nous nous serions crus à « Top Chef »”, ajoute cette dernière.
Cet événement fondateur a été filmé à toutes les étapes de sa réalisation, de l’entrée en cuisine professionnelle des patients FPI avec leur conjoint, jusqu’à la dégustation de leur œuvre, le fraisier. Le film devrait être diffusé cet automne.

Après la pause déjeuner, les pâtissiers du jour ont eu la visite du Pr Stephane Jouneau, pneumologue au CHU de Rennes et du Pr Ronan Thibault, gastro-entérologue et nutritionniste au même du CHU. Les conjoints sont restés avec l’équipe de tournage pour être interviewés sur le ressenti de la journée et le thème de la cuisine, ainsi que les messages qu’ils souhaitent passer. En parallèle, les patients FPI ont échangé avec Catherine Courcier et Alexandrina Pinta, de chez Roche, ainsi qu’avec les médecins hospitaliers sur diverses questions relatives à la fibrose.

Chaque pâtissier a ensuite présenté son chef d’œuvre au jury, composé de des conjoints et du Chef Didier Lamperière, qui ont commenté, en les goûtant, les réalisations. Les deux pâtissiers ont été promus pour leur gâteau et ont reçu en récompense le tablier de la « Fédération des Pâtissiers Improvisés ». ” Nous avons été nommés Ambassadeurs pour le lancement de la « Fédération des Pâtissiers Improvisés »”, commente encore Françoise Jelassi.

En conclusion à cette opération, Rémi et Françoise ont été interviewés sur le thème de la cuisine autour de la FPI ainsi que sur leur ressenti de la journée et le message qu’ils souhaitaient passer aux autres patients FPI.
Notre message était d’encourager les patients, passionnés ou non de cuisine, à venir partager ce moment. Car c’est aussi la preuve que nous pouvons vivre avec la FPI et avoir des occupations saines et conviviales et ainsi partager avec d’autres patients des moments conviviaux et d’échange.”, conclut Françoise.

(1) L’événement a eu lieu au « Centre Culinaire Contemporain » de Rennes, 8 Rue Jules Maillard de la Gournerie, à Rennes Après une formation en apprentissage en Normandie, dans sa ville natale, Didier Lamperière s’est rendu à Paris au Cochon d’Or, puis au Beauvillier. Après un retour en Normandie comme second de cuisine à l’Auberge du Dauphin au Breuil en Auge 1*, puis comme chef de cuisine à l’Auberge de Maincy à Maincy, il a franchi la frontière pour la Bretagne, afin de prendre les commandes du Restaurant Les Ecluses à Saint Malo, avant de s’installer, avec son épouse au Saint Placide à Saint Malo pendant 15 ans. Il a par la suite mis en place une activité de traiteur à Dol de Bretagne, avant de transmettre son savoir comme formateur de cuisine, puis responsable des formations de Cuisinier en Dessert de restaurant à la CCI de Rennes pendant 12 années. En parallèle, puis 13 ans, Didier est le pilier de l’École de Cuisine du Centre, où il anime des ateliers culinaires.

NB :