La stratégie vaccinale, arrêtée par le ministre des Solidarités et de la Santé, vise à déterminer les personnes prioritaires à la vaccination. La liste de ces dernières est évolutive au fil des semaines. L’APEFPI espère qu’elle évoluera rapidement pour intégrer les aidants et les conjoint(e)s des patient(e)s souffrant de FPI, inclus dans la catégorie des patients à risque.

Toutes les informations sur les centres de vaccination proches de chez vous se trouvent sur le site sante.fr ou par téléphone au 0 800 900 110 (appel et service gratuit). Consultez également votre médecin traitant.

La liste des personnes prioritaires est la suivante :

- L’ensemble des personnes de 70 ans et plus quel que soit leur lieu de vie ;

- Les résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et unités de soins de longue durée ou hébergées en résidences autonomie et résidences services ;

- Les personnes vulnérables à très haut risque. Il s’agit des personnes adultes :
– atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie,
– atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés,
– transplantées d’organes solides,
– transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques,
– atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes,
– atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (voir la liste). Les patient(e)s atteint(e)s de FPI sont concerné(e)s?
– atteintes de trisomie 21.

- Les personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) et foyers d’accueil médicalisés (FAM) ;

- Les personnes de 50 à 69 ans inclus souffrant d’une ou plusieurs des comorbidités voir liste plus bas ;

- Les résidents de 60 ans et plus dans les foyers de travailleurs migrants (FTM) ;

N’hésitez pas à vous connecter régulièrement sur le site de votre caisse d’assurance-maladie (https://www.ameli.fr/) pour vous tenir informé des évolutions de la vaccination dans les semaines qui viennent.