Deux organisations européennes en charge des maladies pulmonaires, la Fédération européenne des associations FPI, dont l’APEFPI est membre, et ERN-LUNG, Réseau européen de référence sur les maladies respiratoires rares, en appellent aux autorités sanitaires en vue de la vaccination des personnes dites à risques, dont font partie les patients souffrant de FPI.

“La pandémie de COVID-19 a eu un impact sans précédent sur les personnes et les systèmes de santé. A présent que les vaccins sont disponibles, il est important que les gouvernements et les systèmes de santé donnent la priorité aux citoyens les plus vulnérables et les vaccinent dès que possible“, expliquent les signataires de l’appel (1). “Les patients atteints de maladies pulmonaires interstitielles et de fibrose pulmonaire, en particulier, font partie des populations les plus vulnérables et les plus à risque pendant cette crise sanitaire. Des recherches récentes montrent qu’ils sont 60% plus susceptibles de mourir s’ils sont hospitalisés pour COVID-19 que leurs pairs1. Il convient donc de leur donner la priorité dans le déploiement des programmes nationaux de vaccination.

” Nous saluons donc le fait que de nombreux gouvernements reconnaissent la vulnérabilité des patients atteints de fibrose pulmonaire et nous appelons les gouvernements de toute l’Europe à donner un accès prioritaire aux programmes de vaccination COVID-19 aux patients atteints de maladies pulmonaires interstitielles et en particulier à ceux atteints de fibrose pulmonaire.

Au Royaume-Uni, Public Health England (PHE) a récemment publié des directives provisoires sur l’utilisation des vaccins COVID-192 pour protéger les personnes les plus exposées à des maladies graves et à la mort. Dans ce guide, le chapitre 14a énumère explicitement les patients atteints de «fibrose pulmonaire interstitielle» comme «groupes à risque clinique… .. auxquels on devrait proposer la vaccination contre le COVID-19».

Des recommandations similaires ont été faites dans d’autres pays. Nous demandons donc instamment aux gouvernements de toute l’Europe de reconnaître le risque plus élevé de mortalité auquel sont confrontés les patients atteints de maladies pulmonaires interstitielles, en particulier les patients atteints de fibrose pulmonaire, et de leur donner la priorité dans les programmes de vaccination contre le COVID-19.”

(1) Steve Jones, Président de l’EU-IPFF, Dr Anne-Marie Russell, conseillère scientifique à l’UE-IPFF, Prof. Dr Michael Kreuter, ERN-Lung (ILD Network)